Réforme de la police judiciaire : Voila pourquoi les policiers sont en colère !

Police Judiciaire
Police Judiciaire de Marseille

Jeudi dernier, les policiers marseillais se sont fait remarquer à l’occasion de la visite du directeur général de la police nationale. Une haie “du déshonneur” lui avait été réservée. En réaction, le patron de la Police Judiciaire (PJ) local a été démis de ses fonctions. Ajoutant à la colère des agents.

En effet, le  limogeage d’Eric Arella a mis le feu aux poudres. Le patron de la police judiciaire pour le sud de la France a été démis de ses fonctions, vendredi 7 octobre. La veille, ses troupes avaient manifesté en masse leur refus de la réforme de la police judiciaire, à l’occasion de la venue à Marseille du directeur général de la police nationale (DGPN), Frédéric Veaux. 

Cette éviction a suscité l’indignation dans les rangs de la police comme dans ceux de la justice. Partout en France, des dizaines de services se sont rassemblés pour soutenir la PJ de Marseille.

La future réforme de la police fait peur aux agents qui craignent une “perte d’indépendance” avec la centralisation des services.

En effets, le gouvernement souhaite, avec sa réforme, placer tous les services de police départementaux sous l’autorité d’un nouveau responsable, un directeur départemental de la police nationale (DDPN), dépendant du préfet. Qu’il s’agisse du renseignement, de la sécurité publique, de la police aux frontières (PAF) ou de la police judiciaire.

Au sein de la police, le projet est qualifié d’“opaque et mortifère” par l’Association nationale de la police judiciaire (ANPJ), créée spécialement pour protester contre le projet“Apolitique” et “sans étiquette syndicale”, elle rassemble des enquêteurs décidés à alerter sur les “conséquences désastreuses” de la réforme “pour la sécurité des citoyens et l’indépendance de la justice”.

“Cela nous ferait perdre notre indépendance et notre efficacité, qui, à l’heure actuelle, est reconnue par l’ensemble des magistrats et des avocats”, s’insurge une policière interrogée par franceinfo lors des rassemblements qui ont eu lieu partout en France vendredi. Cette réforme suscite également les critiques dans les rangs de la justice. François Molins, procureur général près la Cour de cassation, avait estimé sur France Inter, fin août, que cette réforme était “porteuse d’un certain nombre de dangers”.

Pour François Molins, le premier “risque” de cette réforme de la PJ est de “détruire quelque chose qui fonctionne”. Pour l’heure, la police judiciaire occupe une place à part au sein de la police nationale. “La PJ, depuis 115 ans, a développé un véritable savoir-faire, inédit, inégalé, reconnu en France et en Europe. Notre inquiétude, c’est la suppression de cette police judiciaire”explique sur franceinfo Frédéric Macé. Le secrétaire général de l’Association française des magistrats instructeurs (Afmi) évoque “un véritable gâchis des compétences” de ce service et des effectifs de police judiciaire mobilisés pour des missions de maintien de l’ordre ou de sécurité publique. Des effets prouvés, selon lui, par les expérimentations en cours dans cinq départements métropolitains et dans les territoires ultramarins.

Les opposants à ce projet dénoncent le risque d’un “nivellement vers le bas” de la police judiciaireInterrogé vendredi sur franceinfo, David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de la police nationale, craint que la réforme fasse “perdre la capacité de faire des enquêtes au long cours et sur la criminalité”.

Une fois regroupée dans une direction beaucoup plus large, la PJ risque d’être“réorientée sur d’autres priorités plus court-termistes ou sur d’autres missions”, redoute également Frédéric MacéUne crainte partagée par un collectif de magistrats, policiers et citoyens, dans une tribune publiée dans le journal Le Monde (article abonnés) fin août. Ils s’inquiètent ainsi que le DDPN puisse “être incité à orienter les moyens de la PJ en fonction de critères opportunistes”, comme des “missions assurant de meilleurs retours statistiques, exigences des élus, résorption du contentieux de masse”. 

Commentez nos articles ! Vous voulez nous soutenir ? Nous avons besoin d’aide ! MERCI !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
zebut le bel
zebut le bel
12/10/2022 12:32

Ils pensent que c’est “séditieux” en “haut-lieu” !C’est difficile de s’y retrouver avec tout les “nouveaux systèmes libéraux”qui sont envoyé en pleine figure ,il faut des consultations et, des “votes” …troll aux basques “justice” !Diffames autant que tu pourras !!!

zebut le bel
zebut le bel
11/10/2022 11:22

Ils pensent que c’est “séditieux” en “haut-lieu” !C’est difficile de s’y retrouver avec tout les “nouveaux systèmes libéraux”qui sont envoyé en pleine figure ,il faut des consultations et, des “votes” …

ChaCha
ChaCha
11/10/2022 06:25

Faites circuler des pétitions, beaucoup de citoyens les signeront. Pourquoi changer une méthode qui fonctionne ? Pour mieux diviser et mieux détruire. Plus on veut centraliser, plus on quitte le terrain, et moins les résultats sont bons. C’est faire de beaux jours pour la délinquance. Soutiens indéfectibles aux FDO, continuer de vous battre comme vous le faites et surtout ne lâcher rien .

larouille
10/10/2022 17:18

Décidément, les amateurs qui gouvernent actuellement notre pays adorent foutre le bordel partout où ils passent.

Mary
Mary
10/10/2022 12:19

Continuez de vous battre, n’acceptez pas l’inacceptable.
Ne jamais baisser les bras.
Le nivellement par le bas est dans tous les domaines aujourd’hui, continuons notre route en notre âme et conscience.
Soutien à tous.

peter
peter
10/10/2022 11:38

les fonctions regaliennes de l etat sont aux oubliettes depuis des annees;c mieux de faire de l esbrouffe et de detuire la FRANCE

hantz dominique
hantz dominique
10/10/2022 10:20

Je vous soutiens à fond, je ne peux malheureusement pas faire de don,courage , ne vous laissez pas faire par ce gouvernement qui soutient les voyous et abandonne sa police

Inscrivez-vous et recevez nos emails