Marseille : Au lendemain de la vidéo, le patron de la PJ, Eric Arella, démis de ses fonctions

Cette décision intervient le lendemain de la vidéo montrant l’accueil glacial réservé au Directeur Général de la Police Nationale (DGPN), Frédéric Veau dans les locaux de la Police judiciaire de Marseille.

Le directeur de la police judiciaire de Marseille, Eric Arella, inspecteur général, a été démis de ses fonctions révèle Actu17.

Ce limogeage arrive un jour après la diffusion d’une vidéo montrant un accueil glacial fait à Frédéric Veaux, le patron de la police nationale, venu vendre la réforme de la police judiciaire.

Lors de cette manifestation, les policiers de la police judiciaire de Marseille ont réalisé une “haie de déshonneur” au patron de la police nationale.

“Notre directeur zonal nous a soutenu tout en étant loyal. Il a fait ce qu’il fallait et il est tenu responsable de la fronde. Ce sont des heures que je ne pensais pas vivre”, a déclaré un policier marseillais à BFMTV.com.

Ce limogeage serait également dû aux résultats sur la délinquance à Marseille. “Evidemment, comme pour toute réforme, il y a des discussions, il peut y avoir des désaccords, mais une telle déloyauté n’est pas acceptable, indique à BFMTV une source de l’entourage de la Direction générale de la police nationale. Les résultats à Marseille sont par ailleurs mauvais, avec des niveaux record d’homicides alors que les effectifs ont été considérablement renforcés”.

Eric Arella va rejoindre l’IGPN dès lundi et sera remplacé par Dominique Abbenanti, jusqu’ici attaché de sécurité intérieure à Alger. Ce dernier a occupé un certain nombre de postes dans le domaine judiciaire, comme sous-directeur de la police technique et scientifique, et plusieurs fois chef d’antenne PJ.

Commentez nos articles ! Vous voulez nous soutenir ? Nous avons besoin d’aide ! MERCI !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

9 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
zebut le bel
zebut le bel
12/10/2022 12:57

Faut faire “attention” !Il y en a qui voudrait bien voir tomber la “justice” de ce pays en disgrâce !Qui? Les “nationalisses” pardi de l’eXtrème -droite qui n’as jamais renier sur ces valeurs “anti-républicaines” !!!_____Faut parler,faut négocier et, voter !!!-L’autre là !QUI as injurier de “lâche” LE MAIRE NE DEVRAIT PLUS AVOIR LE DROIT DE SE PRÉSENTER DANS L’ hémicycle !=Mise à pied et, amende ,on devrait tous etre à la même enseigne ///

larouille
07/10/2022 22:45

Observations liminaires:
1/ Je n’appartiens à aucun parti politique
2/ Je n’ai aucun lien avec les forces de l’ordre, de près ou de loin.
Ceci exposé,
Le gros problème en France, c’est la macronie, des opportunistes arrivés au pouvoir en méconnaissance totale de la politique, illustrant ainsi une incompétence notoire tous domaines confondus.
Tout se passe dans ce pays comme si les gouvernants actuels poursuivaient un but de destruction total des institutions.
Tout le monde peut constater qu’aucun secteur fonctionne correctement dans le pays et que la racaille fait ses choux gras de la situation cadavérique de l’Etat.
Par contre, le pouvoir politique ne peut gouverner sans l’appui de ses forces de l’ordre et de son armée.
Dans ces conditions, et à mon humble avis, la seule solution pour sortir du “bazar” dans lequel on tente de diriger la P.J. consiste, pour les syndicalistes dignes de ce nom, à lancer un vaste mouvement de grève générale et absolue.
En vain retorquera-t-on qu’un tel comportement est interdit. Bien sûr que non lorsque les institutions sont à ce point menacées.
Imaginons 50% des effectifs à l’arrêt, comment sanctionner une telle masse de fonctionnaires sans lesquels nos politicards actuels seraient dans l’incapacité absolue de poursuivre leurs folies tous azimuts.
Sans une réaction vive et inédite face à ce projet fou, il est à craindre une poursuite infernale et destructrice de nos services publics que nos “anciens” ont si durement construits.
La balle est dans le camp de ceux qui assurent encore notre sécurité et qui détiennent un pouvoir dont apparemment ils ne mesurent pas le poids.
A défaut, le pays sera livré à la chienlit pour employer un vocable usité en son temps par un certain Charles de Gaulle.
CQFD

ARNAU
ARNAU
07/10/2022 19:12

L’incapacité de la Justice de faire son job, le manque criant de places de détention et cette situation d’insécurité, sont dus à la carence de l’Etat. Ce sont les “politiques” qui gouvernent qui sont à la faute, par incompétence et laxisme. Il est plus facile de “sanctionner” un chef de service. L’erreur est impardonnable, le Ministre de l’intérieur devrait démissionner ( ce ne serait pas une grande perte ) et être remplacé par une personne compétence en matière d’ordre de police générale…
Je suis un CID en retraite, ayant servi en Police Judiciaire de 1967 à 1989….

Mary
Mary
07/10/2022 19:39
Répondre à  ARNAU

Merci Monsieur, c’est important aussi de faire entendre votre voix, vous avez l’expérience, vous avez vu et entendu, mieux que quiconque, vous comprenez.
Soutien sans condition à nos Forces de l’Odre.

Mary
Mary
07/10/2022 19:41
Répondre à  Mary

Forces de l’Ordre, pardon.

Andre Bideaux
Andre Bideaux
07/10/2022 16:51

évidemment il aurait fallu dérouler le tapis rouge….les chiffres ne sont pas bons à Marseille et ils s’en étonnent! mais avec une population majoritairement étrangère et ce depuis déjà depuis des années, on ne peut pas faire des miracles…Marseille est une vitrine de ce que seront toutes les grandes villes en France ( surtout celles tenues par des écolo-gaucho-islamo-compatibles )….et bientôt aussi les campagnes….en tout cas moi je vous tire le chapeau messieurs dames et surtout votre responsable Eric

Inscrivez-vous et recevez nos emails