Photo de montagne

Oise : Il tire sur un gendarme avec une arme à feu artisanale après un cambriolage

©️GPFS Média

Un gendarme s’est fait tirer dessus alors qu’il allait interpeller un homme soupçonné d’avoir cambriolé le logement de Christian Jasko, suppléant de la députée LREM, Carole Bureau-Bonnard.

Vers midi ce jeudi, les militaires se rendent rue Théophile-Havy, à Estrée-Saint-Denis, dans l’Oise. Ils viennent interpeller un individu fortement suspecté d’avoir participé au cambriolage, le week-end dernier, du domicile de Christian Jasko.

Le suspect ne répond pas à la porte de son logement. Un gendarme se dirige vers une fenêtre pour vérifier s’il y a du mouvement à l’intérieur. Comme l’explique Le Parisien, c’est à ce moment que le militaire a vu en transparence l’individu le mettre en joue. Le locataire des lieux ouvre alors le feu. Le gendarme a eu le réflexe de s’écarter et la balle ne l’a pas touché.

Le tireur compose alors le 17, pris de remords et s’excuse auprès de l’opérateur de la centrale d’appel de la gendarmerie. Le capitaine de la compagnie de gendarmerie explique dans le média parisien, “Il a fini par se rendre et nous l’avons placé en garde à vue. L’homme, qui va sur ses 38 ans, est défavorablement connu de nos services, pour des faits de vols et de consommation de stupéfiants”.

“L’arme utilisée est une arme artisanale, précise le responsable. Elle a été fabriquée, entre autres, avec un tuyau métallique et un bâton en bois, mais elle est quand même capable de tirer des balles de 9 mm. Elle n’est pas sophistiquée mais peut s’avérer dangereuse. On a frôlé le drame”.

Placé en garde à vue, l’homme a reconnu en partie les faits de cambriolage et s’est une nouvelle fois excusé.

⬇️ COMMENTER ⬇️

⬇️ SOUTENIR ⬇️

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️

Inscrivez-vous et recevez nos emails