fbpx
Photo de montagne

Margency : Les forces de l’ordre et les pompiers font une descente à l’hôpital de La Croix-Rouge pour le bonheur des enfants malades

Photo ANAS 98 PARIS

Les forces de l’ordre et les sapeurs-pompiers d’Enghien sont venus fêter les fêtes de Noël avec les enfants malades de La Croix-Rouge. Venus avec des cadeaux et plein de surprises, ils ont fait le bonheur des enfants pendant un instant.

Une haie d’honneur a été réservé aux enfant de l’hôpital de La Croix-Rouge ce jour-là. Les policiers du commissariat d’Enghien, à l’origine de l’initiative, accompagnés par nombreux fonctionnaires de la DDSP 95, des policiers municipaux et dix hommes de la BRI Nationale, ont applaudi les enfants.

Ce sont eux, les policiers de la BRI qui ont donné l’assaut final du Bataclan. Ils sont venus avec leur matériel pour impressionner les enfants, dont le véhicule blindé qui a suscité beaucoup de curiosité. « Nous avons été sollicités par le commissariat d’Enghien. Nous avons trouvé l’initiative magnifique », confie sur place au journal Le Parisien le commissaire divisionnaire Hervé Gac, qui dirige l’unité qui dépend de la direction centrale de la police judiciaire. « Cela nous semblait indispensable de venir pour les enfants malades. C’est émouvant. Ce sont eux, les vrais guerriers ! »

« Cette année, nous nous sommes mieux organisés que l’an dernier. Nous sommes plus aguerris. Nous avons pu réunir la BRI, les pompiers, la police nationale, la police municipale… » confie la commissaire Eva Tardy, qui dirige le commissariat d’Enghien, à l’origine de cette initiative impulsée par Samira Beillot, policière à Enghien et responsable de l’Association nationale d’action sociale des personnels de la police nationale et du ministère de l’Intérieur (Anas). « Nous avons aussi lancé une cagnotte sur Internet qui nous a permis de réunir plus de 10 000 euros pour acheter des cadeaux aux enfants ainsi que 50 tablettes qui seront réparties dans les services.

Quatre-vingt-dix enfants de l’établissement de la Croix-Rouge étaient ainsi concernés ce vendredi, se succédant par groupe de 30 pour ne pas se mélanger du fait de leurs pathologies. « Cette journée leur donne le sourire et ils ont plein d’étoiles devant les yeux, souligne Gaëlle Boisadant, responsable du service de pédiatrie spécialisée à Margency. Cela leur change leur quotidien. Ils attendaient cette journée avec impatience. »

⬇️ PARTAGEZ ⬇️

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️

Inscrivez-vous et recevez nos emails