Fresnes : La famille d’un détenu retrouvé mort porte plainte contre X

© actupenit.com

La famille d’un détenu, retrouvé mort dans sa cellule du centre pénitentiaire de Fresnes, a porté plainte contre X.

Le corps sans vie du détenu, âgé de 28 ans, avait été retrouvé le 11 janvier dernier. Celui-ci gisait nu et recroquevillé dans sa cellule jonchée de déchets.

Comme l’a appris BFMTV ce lundi 21 novembre 2022, l’avocat de la famille a indiqué que la famille a déposé une plainte contre X pour homicide involontaire et omission de porter secours.

Un rapport de l’inspection générale de la justice conclut à une succession de “défaillances” et de “négligences” concernant sa prise en charge. Celui-ci montre la “perte de contact direct” entre le détenu et le personnel pénitentiaire qui “semble avoir entraîné une dégradation inquiétante et rapide” de sa santé.

Toujours selon le rapport, “Impressionnant physiquement”, il vivait “dénudé”, “urinant et déféquant sur ses effets personnels” et pouvait manger à même le sol ou parfois sous son lit, “vociférant ou produisant des bruits notamment d’animaux”.

ADHÉRER

Pour nous Soutenir !
2 /mois
  • Soutenir le Site
  • Naviguez sans Publicité
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
odile
odile
Hors Ligne
21/11/2022 21:02

C’était peut-être lui ce cas psy lourd ? Maintenant il est libre pour de bon. Sinon cet article de 2017 permet de se rendre compte de ce que vivent les gardiens de prison.
Bon courage à eux !
Un détenu qui répand ses excréments au sol inquiète les surveillants
Un détenu, récemment arrivé à la centrale, est connu pour répandre un mélange d’excréments et d’urine autour de sa cellule. FO pénitentiaire relaye l’inquiétude des surveillants. C’est un détenu que connaissent bien les surveillants de la maison centrale. Il y a déjà été incarcéré deux fois.
Mardi 17 janvier, il a été transféré d’une autre prison pour continuer à purger sa peine à Moulins-Yzeure (1). Un détenu que les surveillants ne voient pas arriver de gaieté de cœur. Ce qui pose problème, c’est son attitude : « Il est connu pour faire des mixtures de ses excréments et de son urine qu’il met dans des flacons. Il en asperge le sol, en passant sous la porte de sa cellule. Au-delà du contenu du flacon et de l’odeur qui se répandent dans le couloir, cela pose un problème sanitaire pour les surveillants. On doit intervenir en combinaison, gants, masque, bottes. Et ça tous les jours ! Les surveillants ne sont pas là pour travailler dans une porcherie. La gestion de ce détenu est une véritable inquiétude pour les personnels ».
Deux cellules ont dû être aménagées
Le ministère de la Justice a dû aménager et adapter la cellule du détenu à son comportement : « Une cellule au quartier disciplinaire est aménagée spécialement », indique l’administration pénitentiaire. « Elle est recouverte en polyester pour l’hygiène avec évacuation sur l’extérieur. Une autre cellule est en cours d’aménagement sur le quartier d’isolement : équipement spécial renforcé pour éviter la détérioration (évier et toilette en inox, lit type cellule de protection d’urgence), de protection des personnes détenues auto ou hétéro-agressives ».
Le coût de ces travaux est estimé à 40.000 €, avance le syndicat FO. Il est alourdi par l’équipement des surveillants nécessaire à la prise en charge de ce détenu : tenues jetables, masques de protection, cartouches filtrantes, produits de désinfection, gants.
« Ce détenu va coûter pas loin de 200.000 € par an (2), soit 500 € par jour (3) ! ».
« On invite les élus »
Au-delà de leur hiérarchie et du ministère de la Justice, les représentants de FO pénitentiaire tentent d’attirer l’attention des élus locaux : « Le maire, le député, on les invite à venir voir ce qui se passe à la prison. Il y a une gabegie qui concerne aussi les citoyens ! Il faut que les élus viennent voir comment ça se passe dans les prisons, comment on travaille ! ».
(1) Envoyé en unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) le 6 février, il a réintégré sa cellule hier. (2) L’administration pénitentiaire estime un coût à l’année de « 160.000 € pour laprotection des agents ». (3) Selon le rapport parlementaire Lecerf datant de 2013, le coût d’un détenu en maison centrale est de 191 € par jour.
Le prisonnier arrivé en janvier à la centrale de Moulins-Yzeure fait partie de ceux qui déménagent régulièrement « pour préserver l’intégrité physique et morale des agents sur différents sites », explique l’administration pénitentiaire. (SOURCE La Montagne, 17/2/2017)

RINGOLEVIOldol
RINGOLEVIOldol
Hors Ligne
21/11/2022 16:23

une fois de plus les agents pénitentiaires devraient jouer les infirmiers psychiatriques. On a supprimé un max d’asiles psysn c’est la pénitentiaire qui doit jouer ce rôle! L’opinion en plus croit qu’à l’asile c’est mieux que la prison! Que nenni, pas de tv en cellule, pas de radio, pas de journaux et piquouze si crise camisole chimique aldol ou autre!

ESTEB
ESTEB
Hors Ligne
21/11/2022 15:22

LA PRISON EST UN LIEU OU L ON SE DETRUIT……………..RARE SONT CEUX QUI RESTENT DROITS ET SOLIDES A LEUR SORTIE

odile
odile
Hors Ligne
Répondre à  ESTEB
21/11/2022 20:17

Pas forcément Esteb, il y a différents types de prison longs séjours, autres et structures séniors (avec golf pour leur santé). Il y a des programmes de réinsertion à qui le veut vraiment.

ADHÉRER

Pour nous Soutenir !
2 /mois
  • Soutenir le Site
  • Naviguez sans Publicité

Inscrivez-vous et recevez nos emails