fbpx
Photo de montagne

Narbonne : Armé, il demande aux policiers de l’abattre

Une intervention des policiers de la Brigade Anti-Criminalité (BAC) de Montpellier a été très délicate ce jeudi 13 janvier 2022.

Il est 12h25, quand une dame appelle police secours. Elle explique que son compagnon, fragile psychologiquement, est armé et tire en l’air au niveau de l’avenue de Toulouse. Le fonctionnaire réceptionnant l’appel entend les coups de feu et donne l’alerte.

Une patrouille de la BAC se rend immédiatement sur place. Comme le relate Midi Libre, à l’approche des forces de l’ordre, l’individu ne les a pas mis en joue mais tenait son pistolet le long de sa jambe avec le canon dirigé vers le bas. La situation est tendue, les policiers lui demandent de lâcher son pistolet. Le mis en cause leur a alors crié qu’il souhaitait qu’ils lui tirent dessus parce qu’il voulait mourir.

Avec beaucoup de sang-froid, les policiers, épaulés par d’autres patrouilles, vont réussir à isoler l’individu. Ils vont alors utiliser un pistolet à impulsion électrique (PIE). Touché, l’homme s’effondre au sol avant d’être interpellé par les forces de l’ordre. Si le mis en cause, âgé de 30 ans, n’a pas été blessé lors de l’intervention, il a cependant été conduit aux urgences psychiatriques au vue de son état psychologique.

Son arme a été saisie par les policiers. Il s’agit d’un pistolet semi-automatique avec un chargeur garni de quatre cartouches dont une était chambrée. Il s’agissait cependant de cartouches à blanc. Comme l’explique le quotidien régional, les policiers ont été confrontés à une tentative de ce qu’on appelle un “suicide by cop”. Que l’on peut traduire par : “se faire tuer par un policier”.

⬇️ PARTAGEZ ⬇️

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️

Inscrivez-vous et recevez nos emails