Photo de montagne

Affaire Margaux Pinot : Alain Schmitt publie à son tour des photos de son visage avec un œil au beurre noir

Alain Schmidt, le compagnon et ancien entraîneur de Margaux Pinot, a publié à son tour des photos de son visage contusionné.

Son avocat a expliqué dans Libération, «Face à des propos contradictoires, le doute doit profiter à l’accusé. C’est ce que j’ai avancé dans ma plaidoirie. Ainsi, mon client reconnaît que, dans le cadre d’une dispute, le couple s’est cogné aux murs, est tombé au sol, s’est chiffonné… Il dit qu’il s’est simplement défendu. Mais il nie formellement avoir donné des coups, là où sa compagne assure avoir été rouée de coups de poing, la tête frappée au sol.»

La décision par le tribunal de Bobigny de relaxer Alain Schmidt interroge et a suscité beaucoup de réactions. Celui-ci a estimé que les preuves étaient insuffisantes pour entrer en voie de condamnation, reprenant les éléments de plaidoirie de la défense, pour qui «le doute doit profiter à l’accusé».

Autre son de cloche pour l’avocat de la judokate, «Si dans tous les dossiers que je suivais pour violences conjugales, on arrivait au même résultat sous prétexte de “parole contre parole”, alors on m’appellerait Relaxator ! Normalement, avec les éléments objectifs qui figurent à ce dossier, on n’aurait pas dû aboutir à une relaxe. Il y a d’abord les certificats médicaux qui attestent d’une ITT de dix jours, auxquels s’ajoutent onze jours par la médecine du sport et un nez cassé constaté par IRM le lendemain [et donc pas par l’unité médico-légale, ndlr]. Cela confirme que ma cliente a reçu des coups forts. Il y a le sang, les cheveux retrouvés dans l’appartement et les appels au secours entendus par des voisines, à la fois depuis l’intérieur de l’appartement puis dans le couloir.»

L’avocat d’Alain Schmidt a indiqué que «vu la force de Schmitt, s’il lui avait fait un centième de ce qu’elle décrit, elle ne se serait pas relevée». Et précise que le visage de son client était lui aussi amoché à l’issue de la bagarre, si ce n’est «plus marqué que son visage à elle». Son client a écopé de quatre jours d’ITT et Margaux Pinot de dix. Le parquet a fait appel de la décision.

N’hésitez pas à commenter nos articles ! Vous pouvez également nous soutenir par un don en cliquant ici ! C’est votre soutien qui nous permettra de continuer à vous informer et à soutenir les Forces de l’Ordre. (sans votre aide, nous disparaîtrons) MERCI !

⬇️ COMMENTER ⬇️

⬇️ SOUTENIR ⬇️

Inscrivez-vous et recevez nos emails

Faire un SIMPLE Don

Sans votre aide, nous disparaîtrons ! MERCI de nous aidez à vous informer !

Faire un DOn mensuel