Photo de montagne

🇫🇷 Islamisme dans la Pénitentiaire : Trois surveillants soupçonnés de radicalisation doivent être mutés dans une prison pour mineurs !

wikimédia commons

L’Assemblée Nationale a effectué une mission d’information sur ” les services publics face à la radicalisation” et souligne les failles de la prévention et préconise des contrôles plus strictes.

La mission s’est particulièrement intéressée à la pénitentiaire, comme le relate Le Figaro, le rapport souligne que le directeur de l’administration pénitentiaire “a reconnu que les surveillants pénitentiaires étaient particulièrement exposés au risque de radicalisation, compte tenu notamment de la radicalisation d’une proportion non négligeable des détenus eux-mêmes. Il a toutefois affirmé que très peu d’agents de l’administration pénitentiaire étaient inscrits au Fichier de Traitement des Signalements pour la Prévention de la Radicalisation (FSPRT), moins d’une dizaine sur un effectif total proche de 41.000 personnes.” Les syndicats quant à eux parlent ” d’une trentaine d’agents signalés, dont certains feraient l’objet d’une fiche S”.

Il y a quelques jours, l’administration pénitentiaire a été destinataire d’un message d’alerte des services de renseignements des Bouches-du-Rhône. En effet trois surveillants inscrits au FSPRT doivent être prochainement affectés dans un établissement pour mineurs. Toujours selon Le Figaro, les surveillants avaient déjà été impliqués dans l’affaire dite “des barbus des Baumettes” à Marseille. Avec deux de leurs collègues, ils avaient été “dispersés” dans plusieurs autres établissements.

N’hésitez pas à commenter nos articles ! Vous pouvez également nous soutenir par un don. C’est votre soutien qui nous permettra de continuer à vous informer et à soutenir les Forces de l’Ordre. (sans votre aide, nous disparaîtrons) MERCI !

⬇️ COMMENTER ⬇️

⬇️ SOUTENIR ⬇️

Inscrivez-vous et recevez nos emails

Faire un Don de Soutien

Sans votre aide, nous disparaîtrons ! MERCI de nous aidez à vous informer !