Lundi, Emmanuel Macron dévoilera la carte des 200 nouvelles Brigades de gendarmerie

Illustration

À l’occasion de son déplacement prévu lundi prochain dans le Lot-et-Garonne, le chef de l’État, Emmanuel Macron, annoncera les sites d’implantation de 200 nouvelles brigades de gendarmerie, fixes ou mobiles, dont la création s’étalera jusqu’en 2027, selon un communiqué de l’Élysée.

Cette initiative fait suite à l’engagement pris par le président lors de la dernière campagne présidentielle en janvier 2022, lors d’un déplacement à Nice.

Selon les informations fournies par l’Élysée, chaque département, en métropole et en Outre-mer, accueillera entre une et trois ou quatre brigades, en réponse à une demande croissante de proximité avec les forces de l’ordre et pour renforcer le maillage territorial de l’État.

Le choix des sites d’implantation a été guidé par des critères économiques, démographiques et opérationnels, en fonction des besoins exprimés par les élus locaux et la gendarmerie, après plusieurs mois de consultations avec les préfets. Cette décision est considérée comme un effort historique, soulignant le besoin de renforcer la présence des forces de l’ordre sur le terrain.

La mise en place de ces nouvelles brigades débutera dès le mois de novembre, et elles seront toutes opérationnelles d’ici la fin du quinquennat, grâce aux crédits de la Loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur (Lopmi), votée en janvier dernier. Certaines brigades seront fixes, comptant une dizaine de gendarmes, tandis que la majorité sera mobile, composée d’environ six militaires.

Ces brigades mobiles se déplaceront entre les communes des zones les plus isolées de leur département, avec un équipement numérique et technologique complet, offrant les mêmes services qu’une brigade fixe, y compris la possibilité de déposer une plainte.

Au total, ces créations de brigades représentent 2 144 postes de gendarmes supplémentaires, sur les 8 500 créations d’effectifs de forces de l’ordre annoncées par le gouvernement d’ici à 2027. L’objectif du président de la République est de doubler la présence des forces de l’ordre sur la voie publique dans les dix prochaines années.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Marie DEVOUX
Marie DEVOUX
Hors Ligne
01/10/2023 20:31

si c’est pour que la “justice” systématiquement, relâche les truands et autres crapules arrêtés par les Gendarmes, je ne vois pas très bien l’intérêt de créer d’autres brigades !!

patricialatil9@gmail.com
patricialatil9@gmail.com
Hors Ligne
01/10/2023 08:52

C’est une très bonne idée de monsieur Emmanuel Macron

il faut augmenter aussi les effectifs de police
car les policiers ne sont pas assez nombreux !

espérons qu’il y aura moins de racailles et dealers après!

Soutien aux policiers et gendarmes

ESTEB
ESTEB
Hors Ligne
30/09/2023 21:53

cela fera t il diminuer la délinquance chez les migrants ????????

Marie DEVOUX
Marie DEVOUX
Hors Ligne
Répondre à  ESTEB
01/10/2023 20:31

çà sûrement pas !! ils sont quasiment “protégés ” de tout en leur qualité de migrants, car ils n’ont “pas les codes de notre pays” …

Marie DEVOUX
Marie DEVOUX
Hors Ligne
30/09/2023 20:51

ce sera une très bonne idée … en effet, notre petit village (640 habitants) est loin de deux brigades (dans les deux cas, 15 km) c’est bcp en cas de demande d’urgence … ce serait bien d’en avoir une plus proche (à 10 km par ex. ce serait tout de même mieux )