Lot : Après l’avoir verbalisé, les gendarmes aident cette automobiliste à changer sa roue

Photo Facebook Gendarmerie
Photo Facebook Gendarmerie

Drôle de situation pour nos gendarmes de la brigade de Cajarc ce mercredi à Saint-Chels dans le Lot.

Les forces de l’ordre décident de contrôler une Renault Twingo. Mais la femme à bord du véhicule ne peut pas présenter de contrôle technique valide. Pas le choix pour les gendarmes de là verbaliser. La conductrice n’a pas contesté cette amende. Elle avait en plus un pneu crevé.

Elle en a profité pour demander aux militaires de bien vouloir l’aider. Naturellement, les gendarmes de la brigade de Cajarc se sont exécutés pour changer sa roue.

Sur leur page Facebook où ils ont partagé cette histoire, les gendarmes n’ont pas laissé les internautes indifférents. Beaucoup saluent leur exemplarité.

C’est super sympa d’avoir changé la roue, un bon exemple pour toutes les personnes qui ne nous viennent pas en aide quand on a crevé un pneu“.

Comme quoi ils nous rendent bien service nos gendarmes“, peut-on lire.

Certains sont plus taquins avec la conductrice : ” Elle a dû procéder à un rapide calcul dans sa tête : dépanneuse, intervention d’un professionnel, plus, moins, je multiplie, je retiens un… bon, je vais demander à ces gentlemen une p’tite intervention négociée à 90€“. 

ADHÉRER

Pour nous Soutenir !
2 /mois
  • Soutenir le Site
  • Naviguez sans Publicité
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
odile
odile
En ligne
24/01/2023 00:46

Félicitations ! Ces gendarmes ont démontré qu’ils font leur devoir tout en faisant preuve de leurs qualités humaines. Pour cause: leur mission première, si rarement médiatisée, est de protéger et sauver. La deuxième est de faire respecter la loi, la plus détestée, d’où leur mauvaise et injuste réputation.
Ces gendarmes -qui n’étaient pas en urgence- n’allaient pas laisser cette femme en panne seule au bord d’une route de campagne. Des opportunités de mésaventures ne sont jamais exclues, ce sont tout de même les femmes qui se font majoritairement violer.
A moins d’être l’une de ces furies, ultra féministe illuminée du “wokisme” déconstructeur d’hommes et de la société entière, leur geste n’a rien d’un stéréotype patriaracal.
Merci à ces gendarmes dépanneurs !

ADHÉRER

Pour nous Soutenir !
2 /mois
  • Soutenir le Site
  • Naviguez sans Publicité

Inscrivez-vous et recevez nos emails