Strasbourg : Évacuation en cours des migrants installés sur la place de l’Étoile. Regardez

Strasbourg : La police intervient depuis 6h ce matin pour évacuer les migrants installés place de l'Etoile
Strasbourg : La police intervient depuis 6h ce matin pour évacuer les migrants installés place de l'Etoile

La police est intervenue ce matin à 6h pour évacuer les migrants installés place de l’Etoile à Strasbourg.

Seize camionnettes de policiers sont arrivées avec un puissant spot car il faisait nuit raconte France Bleu. La mairie avait demandé ce lundi le concours de la force publique à la préfecture. L’Etat avait saisi le tribunal administratif pour lui demander d’obliger la Ville à le saisir pour procéder à l’évacuation. 

Strasbourg va poursuivre le gouvernement français pour son incapacité à répondre aux besoins d’hébergement des sans-abri et des migrants, ont rapporté les médias, lundi. Les ressources municipales pour fournir de tels abris sont limitées, selon la maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, citée par Le Figaro.

“L’hébergement est l’affaire de l’État et, en raison des carences, j’ai décidé que la ville de Strasbourg poursuivrait l’État en justice pour les dommages causés par ces manquements”, a-t-elle déclaré. Jeanne Barseghian n’a pas précisé quand elle comptait intenter ce procès, mais elle a exhorté les élus et les associations civiques à soutenir cette initiative.

Jeanne Barseghian a souligné que la France est plus que jamais confrontée à une crise humanitaire, affirmant que dans toutes les grandes villes françaises, des centaines de personnes, dont des malades et des enfants, sont dans la rue, dans le froid, sans droit ni accès aux soins.

Elle a déclaré que l’une des premières promesses du président français Emmanuel Macron lors de sa campagne électorale de 2017 était de ne plus permettre que des français soient abandonnés à leur sort dans la rue.

“Force est de constater que cinq ans et demi plus tard, cette promesse n’a manifestement pas été tenue”, a ajouté la maire de Strasbourg.

Vous appréciez nos articles ? Envoyez-nous de la Force en vous abonnant ! Profitez également d’avantages exclusifs ! Sans vous, nous disparaîtrons ! MERCI pour votre aide ! 

S'ABONNER

Pour nous Soutenir !
2 /mois
  • Soutenir le Site
  • Naviguez sans Publicité
  • 10% de Réduction sur la Boutique
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
odile
odile
Hors Ligne
07/12/2022 18:55

Finalement il ressort de cette évacuation -dans le calme- qu’il y a 20 nationalités différentes, dont 85% d’hommes seuls et musulmans (comme géorgiens, albanais ou kosovars par exemple). 50% sont en situation irrégulière et un connu pour troubles à l’ordre public. Certains doivent rentrer chez eux avec la cagnotte d’aide au retour (puis ils reviendront). Ils seront logés dans des hôtels en attendant. Certains viennent et reviennent pour se faire soigner, disent-ils. Il suffit de monter dans un autocar…
Donnons-leur nos logements, les tentes sont récupérées !
Sans ironie, ces campements sont indécents alors quand on n’a pas de logements vacants pour tous on arrête d’accueillir, ou de favoriser ces migrations. Demain il y en aura d’autres, c’est un puits sans fond. La ville de Strasbourg est aussi pleine d’africains qui écument les rues à la recherche de bons plans. La charité chrétienne pousse au crime. Comme on dit: charité bien ordonnée commence par soi-même. Veillons d’abord sur les nôtres en difficulté et réinsérables, et non l’inverse.

KREATOR
KREATOR
Hors Ligne
06/12/2022 12:59

QU ILS DEGAGENT CES SOUS MERDE . RIEN A FOUTRENTCHEZ NOUS ET LES PUTAINS D ONG AVEC .

odile
odile
Hors Ligne
06/12/2022 10:52

Ils forcent l’asile ! (…) la préfète, Josiane Chevalier déplore « la mise en cause de l’État » par la municipalité, « alors que près de 50 millions d’euros ont été consacrés par ce dernier à l’hébergement d’urgence dans le Bas-Rhin en 2021 ».
Conséquence de ce campement sauvage, des rats courent partout jusque dans le centre commercial proche, malgré les boîtes étanches distribuées par la mairie. Ce sont des ressortissants albanais, madédoniens, arméniens, éthiopiens, en majorité déboutés de leur demande d’asile. Ils refusent de repartir et veulent un logement pérenne, alors que les français doivent attendre 5 ans au moins pour en avoir un. Il y en a qui ont été longtemps logés en hôtel.
La maire écologiste, Mme Barseghian, a ciblé l’État et ses « décisions nationales aux logiques comptables et déshumanisées », soulignant que la Ville aurait, elle, de son côté, « saisi tous les leviers à sa disposition pour tenter d’améliorer les conditions de vie de ces personnes, aggravées par un été caniculaire ». S’adressant « à la préfecture localement, au gouvernement, et en particulier au ministre de l’Intérieur », a réclamé « une politique migratoire plus digne ».

ESTEB
ESTEB
Hors Ligne
06/12/2022 10:06

l etat prend en charge ces clandestins .c est nous qui payons .les complices des immigrationnistes gagnent a tous les coups ……….

joe
joe
Hors Ligne
06/12/2022 10:00

Donc une mairie et des associations de gauche qui mettent des clandestins en situation de danger demandent que le gouvernement les aide…

Trebor
Trebor
Hors Ligne
Répondre à  joe
07/12/2022 11:14

C est ça et après faudra aider la prochaine vague

S'ABONNER

Pour nous Soutenir !
2 /mois
  • Soutenir le Site
  • Naviguez sans Publicité
  • 10% de Réduction sur la Boutique

Inscrivez-vous et recevez nos emails

7 JOURS D'ESSAI GRATUIT

Abonnez-vous pour nous soutenir et profiter d'avantages exclusifs !