Vaucluse : Un collégien se fait confisquer son téléphone. Son père menace de décapiter la personne qui reconfisquera l’appareil

Trois assistants d’éducation ont été menacés par le père d’un collégien qui s’était fait confisquer son téléphone.

Les faits sont survenus dans le collège Jean-Henri Fabre à Carpentras, dans le Vaucluse. En classe de 4ème, l’adolescent s’était vu confisquer son téléphone par son professeur de français. L’appareil avait sonné à deux reprises pendant le cours. Après un premier avertissement, le professeur avait sévit.

Comme le relate CNEWS, le règlement du collège impose que les parents sont les seuls à pouvoir venir récupérer le portable. Mais la venue du père ne va pas se dérouler comme prévue. En effet, l’homme se montre rapidement agressif. Il menace alors les trois assistants d’éducation “de couper la tête à celui qui confisquerait de nouveau le téléphone” de son fils. Deux ans après l’assassinat de Samuel Paty, les éducateurs sont choqués et expliquent au père que ses propos ne sont pas audibles. Mais l’homme réitère ses menaces.

Une plainte a alors été déposée par le collège. L’homme, âgé d’une soixantaine d’années a été interpellé et placé en garde à vue. Lors des auditions, il a reconnu les faits en expliquant qu’il n’aimait pas ne pas pouvoir joindre son fils. L’homme a été remis en liberté après que les investigations aient écarté la piste de la radicalisation. Il sera convoqué prochainement devant le tribunal.

Commentez nos articles ! Vous voulez nous soutenir ? Nous avons besoin d’aide ! MERCI !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Georgio du 13012
Georgio du 13012
22/10/2022 20:18

Salut les copains ! à force de vous soutenir ,il faudrait que je me trouve un job et à 76 ans , ça va être très dur ! Comment s’appelle le sexagénaire ? je le savais ! c’est Jacques DUPONT, boucher- charcutier spécialiste su désossage et il faut vraiment que je sois con pour ne pas m’en souvenir .Sont ils nombreux en FRANCE à manier facilement la machette ? Il doit exister des manchons, spécial cou en tungstène avec alarme intégrée avec tricot en maille comme les preux chevaliers de nos anciennes croisades . Je vous embrasse tous Papy Georgio

ofdaysinbroceliande
ofdaysinbroceliande
22/10/2022 14:57

Ce qui me choque le plus est que l’on puisse considérer cela comme non dangereux car pas de radicalisation soupçonnée. La radicalisation ne se limite pas au soutien total du terrorisme, elle est aussi et avant tout l’appartenance à une version extrémiste de la religion et au nom respect de ce qui n’appartient pas à cette religion. Allez voir qui soutient les groupes terroristes dans ces pays-là, si vous limitez la radicalisation à l’acte terroriste ou à son soutien officiel après un attentat !

Je m’explique. Je ne suis pas attachée à une religion mais je suis de foi chrétienne. Alors même si les chrétiens ne brûlent plus les “sorcières” depuis longtemps, il ne me viendrait jamais à l’idée de dire à une autre femme “qu’elle dommage que l’on ne brûle plus des personnes comme vous”. Pas seulement car en général, j’arrive à maitriser mes propos mais parce que cet acte est pour moi barbare et monstrueux, c’est une insulte à ma foi. Une insulte souvent ressortie par les défenseurs de l’islam en Europe pour excuser les actes barbares islamiques.

Je peux comprendre que dans un accès de colère, une mention d’étrangler l’autre peut apparaître sans pour autant signifier que l’on passerait à l’acte. Mais, et là c’est un énorme mais, si quelqu’un vous reprend, et ce à juste titre, et vous montre ce que vos propos donnent à penser de vous et de votre religion ou votre foi, si vous êtes quelqu’un de décent, de respectueux, vous vous excusez de suite, vous ne maintenez pas vos propos. Vous vous excusez de ne pas avoir pensé, sous l’emprise de la colère, à ce que cela pouvait faire à l’autre.

Cet homme dit en réalité qu’il ne s’oppose pas à ce qu’un autre musulman décapite des gens dans un pays non musulman pour ne pas s’être conformé aux monstruosités que l’on trouve encore dans le coran et les textes associés.
Désolée, mais cela est sérieux, même s’il est peut-être sincère dans son affirmation que lui-même ne prévoyait pas vraiment de décapiter le professeur qui empêcherait son fils d’être au téléphone pendant le cours !

De plus, pourquoi cette colère ? Car il ne peut empêcher un cours de français de se passer dans le calme et l’étude ? Dans quel but avat-il besoin de pouvoir joindre son fils trois fois en plein cours ? Voulait-il en fait vérifier que l’on n’apprenait pas à son fils autre chose que du radicalisme musulman ? Si on ne peut même pas respecter ce droit à l’éducation de son enfant, il serait bon de déporter séance tenante cette famille. C’est exactement le genre de famille soutenant le terrorisme en apprenant à leurs enfants à ne pas respecter ce qui n’est pas eux, en s’adressant de manière violente envers les non extrémistes ( de manière verbale d’abord, puis, lorsque l’occasion s’y prête sans risque de représailles, de manière physique directe ou indirecte en facilitant l’attaque ou la fuite de celui qui agressera un non radicalisé). Ce type d’individu est plus à craindre qu’un terroriste. Le terroriste choisira le moment sachant qu’il n’aura peut-être qu’une seule chance de passer à l’acte alors que cet individu poussera tout le monde à l’agresion gratuite, à la haine et à passer à l’acte (à sa place) et ce tous les jours.

Isradama
Isradama
22/10/2022 14:36

Il n’aurait pas la double nationalité par hasard pour le mettre illico dans un avion direction retour au bled ?

ofdaysinbroceliande
ofdaysinbroceliande
22/10/2022 15:00
Répondre à  Isradama

Pour ce genre de cas, j’ai de moins en moins de doute quant au fait que même s’ils n’ont que la nationalité française, on devrait être prêt à exporter des français vers ces pays-là car ils ont du obtenir leur nationalité dans une pochette surprise.

Marie DEVOUX
Marie DEVOUX
22/10/2022 17:22
Répondre à  ofdaysinbroceliande

vous savez aussi bien que moi le nombre de “français” qui ne le sont que de “papier(s” … ce qui explique bcp de choses .. pourtant, un père de 60 ans (d’après l’article) n’est pas d’une génération où l’on attribuait facilement la nationalité française (à moins qu’il soit encore de ceux qui étaient en ALGÉRIE ?) ce qui pourrait expliquer la nationalité …

ofdaysinbroceliande
ofdaysinbroceliande
22/10/2022 20:25
Répondre à  Marie DEVOUX

Je suis bien d’accord avec vous. L’âge cependant ne veut plus rien dire de nos jours. La plupart des soi-disant mineurs sont plus proches de la trentaine que de l’adolescence. A partir de là, entre le regroupement familial et les anciens “mineurs” voulant toucher leur retraite plus vite sans travailler une fois la nationalité obtenue, les 60 ans qui ont 50 ans ne sont plus rares.
Sous Mitterand (second mandat) ma meilleure camarade de terminale était une vraie réfugiée iranienne. Son père, homme de lettres et pro-Européen devait assassiner sa femme et ses enfants selon le nouveau régime car ils n’étaient pas du bon groupe ethnique s’il ne souhaitait pas se retrouver en prison et y “disparaître” pendant que sa famille serait lapidée par les bons citoyens. Il n’a bien entendu jamais obtenu la nationalité française, contrairement aux incultes afghans ayant rejoint les talibans et responsables du viol collectif et meurtre de ma camarade classe lorsqu’elle rentrait un soir de la fac et a refusé de se voiler.

Marie DEVOUX
Marie DEVOUX
22/10/2022 22:27
Répondre à  ofdaysinbroceliande

une horreur … mais nous sommes dans un “monde” français, totalement dénaturé – je sjuis de plus en plus pessimiste pour mon pays – peut-être aurai-je la chance de “partir” avant qu’il s’effondre totalement (ou que cela se termine par une “st-barthèlemy” français/ immigrés musulmans ..) ce qui risque peut être d’arriver

Inscrivez-vous et recevez nos emails