Tirs policiers sur la voiture d’un chauffard à Stains : Deux policiers mis en examen pour “violences volontaires”

Deux policiers qui sont intervenus le 16 août 2021 à Stains, en Seine-Saint-Denis, afin de stopper la course folle d’un chauffard ont été mis en examen pour violences volontaires et placés sous contrôle judiciaire.

Cette nuit-là, un automobiliste refuse d’obtempérer à un contrôle de la Brigade Anti-Criminalité (BAC). La porte-parole de la préfecture de police avait expliqué à l’époque, “suite à un refus d’obtempérerLes policiers sont venus contrôler le conducteur d’un véhicule qui, après avoir coupé le contact, a remis le contact et a brusquement fait marche arrière, percutant ainsi le fonctionnaire de police qui était en protection. Le deuxième policier qui était au contact du véhicule, a tenté d’immobiliser le véhicule et a été entraîné sur plusieurs mètres par le conducteur du véhicule qui a fait une marche avant.”

Elle avait ensuite expliqué, “les deux policiers ont fait usage de leur arme administrative. Le conducteur et sa passagère ont été transportés à l’hôpital avec un pronostic engagé”.

Une vidéo de l’intervention avait circulé sur les réseaux sociaux. On peut voir sur les images que le conducteur refuse d’obtempérer, fait une marche arrière et démarre en emportant avec lui un fonctionnaire de police. Les forces de l’ordre avait ouvert le feu, blessant grièvement le conducteur et sa passagère.

Comme le relate CNEWS, le parquet de Bobigny a communiqué ce vendredi 7 octobre 2022. Les deux policiers de la BAC sont mis en examen pour “violences volontaires ayant entraîné une ITT supérieure à huit jours par personne dépositaire de l’autorité publique et avec usage de leur arme de service”. Ils ont désormais interdiction d’exercer leur activité professionnelle sur la voie publique et de porter ou de détenir une arme.

Le conducteur du véhicule a quant à lui été jugé et condamné en février à deux ans de prison. L’homme, âgé de 37 ans, a fait appel de la décision. Il sera à nouveau jugé ce mardi 11 octobre 2022. Il a assuré lors de son procès avoir été surpris par l’intervention des policiers…

Commentez nos articles ! Vous voulez nous soutenir ? Nous avons besoin d’aide ! MERCI !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Abdelhamid
Abdelhamid
10/10/2022 11:38

La racaille en uniforme a été punit, bravo a l’IGPN

Isradama
Isradama
09/10/2022 01:15

Quel scandale ! Honte à l’IGPN et aux juges ces gauchos corrompus. Quelle humiliation pour ces policiers qui n’ont fait que leur devoir ! On vous soutient de toutes nos forces. Si on ne peut faire confiance à la justice, ayez confiance en nous, on sera toujours là pour vous comme vous l’avez toujours été pour nous.
On vous aime !

KREATOR
KREATOR
08/10/2022 14:18

SOUTIENT TOTAL A NOS FDO QUI ONT FAIT LEUR BOULOT . ET FU.. AU GOUVERNEMENT ET A LEUR HYERARCHIE .

Latil Patricia
Latil Patricia
08/10/2022 13:00

Soutien total aux policiers
C’était de la légitime défense
Nous avons besoin de vous !

J’espère que monsieur le procureur reconnaîtra la légitime défense merci d’avance

Respect honneur soutien à tous les policiers !

ESTEB
ESTEB
08/10/2022 11:53

macron protege la racaille ………..les juges aux ordres s en prennent aux policiers …………………………..une honte …………….

larouille
08/10/2022 11:50

Les policiers en prison et la racaille à l’hôtel, voire à l’Elysée…
Illustration de la macronie.
Il est grand temps d’inverser les aiguilles en commençant par indiquer la porte de sortie à tous les guignols actuellement au pouvoir.

Mary
Mary
08/10/2022 11:33

C’est tout simplement affligeant.
J’imagine ces individus se délecter ensuite des sanctions contre les policiers.
Aux deux policiers concernés, gardez confiance en vous, vous avez fait votre devoir.

Inscrivez-vous et recevez nos emails