Lèves : La police neutralise un individu armé d’un couteau

police
Spannagel Maxime Photographie

Deux policiers, menacés par un individu armé d’un couteau ce lundi 3 octobre 2022 à Lèves, ont riposté en tirant à trois reprises. L’agresseur présumé a reçu deux balles.

« Les deux policiers ayant fait usage de leurs armes ont réagi en état de légitime défense. La riposte a été proportionnelle à l’attaque », a précisé, ce mardi 4 octobre, le procureur de la République, Frédéric Chevallier.

L’individu, né en 1996 a été touché par deux balles. Son pronostic vital n’est pas engagé. Il a été hospitalisé au Coudray.

Les faits se sont déroulés rue de la Butte Celtique, à Lèves. Vers 22 h 20, un résidant de l’antenne du Foyer de l’accueil chartrain (Fac) serait sorti du bâtiment avec son scooter, qu’il aurait couché sur la voie publique. Il aurait alors mis le feu à son cyclomoteur, avant d’appeler le commissariat. Un témoin serait intervenu afin d’éteindre l’incendie. Mais il aurait renoncé en apercevant un couteau rangé dans le dos du pilote rapporte le journal l’Echo Républicain.

Quinze minutes plus tard, les policiers tentaient de le raisonner, en vain. L’individu aurait alors brandi son arme avec une lame de 20 cm et se serait dirigé vers les fonctionnaires. « Les policiers ont utilisé le pistolet à impulsion électrique », a précisé le procureur.

Mais l’un des crochets de l’arme n’aurait pas agrippé l’agresseur, rendant inefficace la maîtrise de l’agresseur. Deux policiers ont tiré trois fois avec leur arme de service. Deux balles de 9 mm ont atteint l’assaillant, « à l’abdomen et au coude gauche ».

Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire d’Orléans (Loiret) afin de garantir une neutralité dans les investigations de cette tentative de meurtre sur policiers.

L’auteur présumé des faits “a déjà été condamné, en février 2021, pour une tentative de meurtre à Champhol en 2019, requalifiée en violences aggravées avec arme sur des policiers. »

Il avait été condamné à quatre ans de prison, avec une obligation de suivi sociojudiciaire pendant cinq ans, une injonction de soins psychiatriques et une interdiction de se rendre à Champhol durant deux ans. Il avait été libéré en avril 2022.

Commentez nos articles ! Vous voulez nous soutenir ? Nous avons besoin d’aide ! MERCI !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Latil Patricia
Latil Patricia
04/10/2022 20:41

Bravo aux policiers très courageux !
Soutien

Merci à monsieur le procureur d’avoir reconnu la légitime défense

L’individu doit aller en prison ou interné

zebut le bel
zebut le bel
04/10/2022 19:38

Il a pas été tué et, peut-être que ça va le faire réfléchir” ?Faut qu’il ait un
suivi “psychiatrique” et, de “cure” s’il est addict aux drogues !

larouille
04/10/2022 18:50

Encore une erreur de tir de nos forces de l’ordre…c’est dans le mille qu’il fallait viser pour “neutraliser” définitivement cette ordure.

Inscrivez-vous et recevez nos emails