Photo de montagne

Tirs policiers à Carcassonne : Le juge présente ses excuses au chauffard

Le 23 juin 2022, un refus d’obtempérer s’est terminé de façon dramatique pour le chauffard.

L’homme, un serbe venu de Marseille, s’était lancé dans une course folle dans les petites rues de Carcassonne. Après plusieurs accrochages où un policier de la Brigade Anti-Criminalité (BAC) avait été blessé après avoir été percuté par le véhicule du fuyard, cinq coups de feu ont été tirés par les forces de l’ordre.

L’homme est atteint de deux balles. Grièvement blessé à la poitrine et au genou, il reste 30 jours dans le coma. Il est ensuite déféré au pôle de l’instruction criminelle de Narbonne.

Comme le relate La Dépêche, le juge des libertés et de la détention de Narbonne a pris une décision peu courante. En effet, le magistrat a présenté les excuses de l’institution judiciaire à un homme, que le parquet lui demandait d’incarcérer, et a refusé de l’envoyer en prison.

Dans ce dossier examiné hier par la cour d’appel de Montpellier, le magistrat explique, “Le placer en détention serait inhumain, et nous ne pourrions y consentir”. Le parquet a fait appel de la décision de ne pas incarcérer le blessé.

N’hésitez pas à commenter nos articles ! Vous pouvez également nous soutenir par un don en cliquant ici ! C’est votre soutien qui nous permettra de continuer à vous informer et à soutenir les Forces de l’Ordre. (sans votre aide, nous disparaîtrons) MERCI !

⬇️ COMMENTER ⬇️

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

22 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

⬇️ SOUTENIR ⬇️

Inscrivez-vous et recevez nos emails

Faire un SIMPLE Don

Sans votre aide, nous disparaîtrons ! MERCI de nous aidez à vous informer !

Faire un DOn mensuel