fbpx
Photo de montagne

Lyon : Une allée sera inaugurée ce jeudi en hommage au policier tué il y a 2 ans

Policier Bron
Photo de Franck Labois, @PoliceNat69 sur Twitter

Il y a deux ans, jour pour jour, le policier Franck Labois était tué à Bron, près de Lyon. Un hommage lui sera rendu ce jeudi 13 janvier 2022 avec l’inauguration d’une allée à son nom dans le VIIIe arrondissement de Lyon.

Une cérémonie est prévue dès 12H30 en présence du préfet du Rhône Pascal Mailhos et du maire de Lyon Grégory Doucet. Souvenez-vous de Franck Labois, ce policier âgé de 45 ans.

Le 11 janvier 2020, alors qu’il intervient à Bron, ce policier lyonnais est volontairement renversé par un individu au volant d’un fourgon qu’il tentait d’intercepter. Franck faisait partie du Groupe d’Appui Opérationnel de la police nationale. Avec ses collègues, il avait repéré des voleurs de fret sur une aire de repos de l’autoroute A43 comme le rappel le journal LyonMag.

Franck décèdera deux jours après le drame

Les malfaiteurs avaient pris la fuite en voyant les fonctionnaires arriver. Un premier véhicule était parvenu à s’enfuir mais le second, le fourgon, avait été immobilisé. C’est là que le conducteur du fourgon avait volontairement foncé sur Franck Labois pour prendre la fuite.

Pris en charge par les secours dans un état désespéré, Franck décèdera deux jours après le drame, entouré de ses proches et de ses collègues.

Le conducteur bien connu des services de police

L’enquête ouverte pour homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique avait permis d’interpeller un mineur 15 ans le 15 janvier. Il était l’un ds passagers du fourgon. Mis en examen pour vol suivi de violence ayant entraîné la mort en bande organisée, il avait été placé en détention provisoire.

Le lendemain, le conducteur du fourgon, âgé de 21 ans et bien connu des services de police était interpellé. Mis en examen, il avait lui aussi été placé en détention provisoire. Le 20 janvier, c’est un proche du conducteur qui avait été placé en garde à vue. Enfin, le 29 janvier, un troisième suspect de 20 ans avait été interpellé au cours d’une perquisition dans le cadre d’un trafic de stupéfiants.

Lors d’un hommage national, peu après sa mort, Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur de l’époque avait remis, à titre posthume à Franck Labois les insignes de chevalier de la Légion d’honneur et l’avait élevé au grade de capitaine.

⬇️ PARTAGEZ ⬇️

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️

Inscrivez-vous et recevez nos emails