Val-d’Oise : Tuée à coups de couteau il y a trois semaines. Son meurtrier présumé déjà libéré de prison

Barbelés
illustration prison

Une jeune femme du Val-d’Oise avait été tuée, il y a trois semaines après un différend lors d’une vente sur le site Le Boncoin. Le meurtrier présumé a déjà été remis en liberté.

Il y a trois semaines, le 22 novembre 2020, Nawel, âgée de 23 ans et son petit frère de 17 ans, accompagnés d’amis, se rendent à Gagny afin de récupérer une moto vendue précédemment. Suite à un différend sur l’état du véhicule, il devait procéder à sa reprise.

Mais ce soir-là, devant le pavillon de l’acheteur, la situation dégénère. Le père de famille sort de chez lui, armé d’un couteau à pain et, dans des circonstances encore troubles, porte plusieurs coups au niveau de la poitrine et du ventre de la jeune femme.

Immédiatement son frère l’emmène à l’hôpital, où elle décédera d’une hémorragie quelques heures plus tard. L’agresseur présumé sera interpellé et placé en garde à vue. Il reconnaîtra avoir porté les coups de couteau, mais il soutient que c’était pour se défendre rapporte le journal Le Parisien.

La mère de la victime est formelle : “Elle n’était pas partie là-bas pour se battre“. Mais depuis, le 9 décembre dernier, le meurtrier présumé âgé de 44 ans a été remis en liberté par la chambre de l’instruction de Paris.

Une décision “incompréhensible” pour les parents de la victime, qui n’ont pas été informés de la tenue de cette audience de remise en liberté et n’y ont donc pas assisté. “On a tué ma fille une seconde fois, pleure sa mère.

Commentez nos articles ! Vous voulez nous soutenir ? Nous avons besoin d’aide ! MERCI !

Sans votre aide, nous disparaîtrons ! 

C'est facile de nous aider ! Par un simple don, vous contribuez à l'évolution du site d'information et de Soutien aux Forces de l'Ordre. MERCI !

Inscrivez-vous et recevez nos emails