Photo de montagne

🇫🇷 Prise d’otages Le Havre : Le forcené n’en est pas à son coup d’essai

Raid
© Kevin Bonkendorf Photographie

Après la prise d’otage qui s’est déroulée ce jeudi 6 août, on en sait un peu plus sur le forcené.

Interpellé après 6 heures passées dans la banque et 4 heures de négociations avec le RAID, ce Havrais âgé de 34 ans, Medhi D. a déjà un lourd passé judiciaire.

Comme le relate France Bleu, selon des sources policières, l’homme avait déjà réalisé une prise d’otages dans une banque. C’était en octobre 2013 à Paris. Comme hier, après plusieurs heures il avait libéré ses otages petit à petit. À l’époque, il réclamait un logement social pour son fils. L’homme, avait été jugé en 2016 et avait été condamné à 4 ans de prison dont 3 avec sursis et obligation de porter un bracelet électronique.

Comme le relate Ouest-France, le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a indiqué  « L’individu est connu des services du ministère de l’Intérieur, de la justice et de la santé pour des faits de délinquance de droit commun que je qualifierais de graves, assortis de différentes condamnations ». Il est en effet fiché au TAJ (Traitement d’antécédents judiciaires) pour enlèvement, séquestration et port d’arme. « Il était également connu pour des antécédents psychiatriques et était enfin connu au titre de la radicalisation par la préfecture de Seine Maritime et le renseignement territorial qui le suivaient », a complété le ministre.

Comme l’explique une habitante chez RTL, le preneur d’otages “est sorti les mains en l’air, il était cagoulé et on ne voyait pas qui c’était. Il s’est rendu calmement, et portait le drapeau de l’Arabie Saoudite sur le dos”. Mais d’après une source policière l’étoffe qu’il portait ne serait pas le drapeau saoudien mais celui du mouvement islamiste palestinien Hamas.

L’homme se trouvait toujours en garde à vue ce vendredi matin, l’enquête se poursuit.

⬇️ COMMENTER ⬇️

⬇️ SOUTENIR ⬇️

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️

Inscrivez-vous et recevez nos emails