Photo de montagne

🇫🇷 Muret : En plein confinement, l’employé d’Enedis transportait 10 kg de résine de cannabis

© Page facebook : Kevin Bonkendorf Photographie

Un commercial d’Enedis a été interpellé à Muret par les gendarmes le 1er mai 2020, lors d’un simple contrôle routier.

Dans sa voiture, 9,4 kilos de résine de cannabis cachés dans des sacs-poubelles et 645 € en liquide seront retrouvés par les militaires. Comme le relate La Dépêche du midi, présenté au tribunal correctionnel de Toulouse, la présidente s’étonne, ” Vous gagnez 2000 € par mois, ce qui est plus que correct en début de carrière. Qu’est ce qui vous a poussé à faire ça ? ” Le mis en cause assume et explique que c’est une bêtise.

Lorsque les gendarmes récupéraient ce butin estimé à plus de 90000 €, le téléphone du suspect ne cessait de sonner. Il recevait des messages  d’un “ami”. Il désignera l’homme comme le commanditaire mais affirme maintenant que c’était un mensonge  “J’ai menti. Lui, c’est un copain. J’ai paniqué car j’avais peur des représailles, du coup je l’ai désigné. Le commanditaire, c’est mon ex-voisin qui se cache à l’étranger, c’est un ami qui a une influence sur moi”. Pourtant lors de la perquisition à leurs deux domiciles, de la drogue a été retrouvée.

Peu convaincu par ces explications, le procureur de la République a requis 2 ans de prison ferme pour le premier, quatre mois de prison pour l’homme qui était suspecté d’être son chef, avant d’être seulement poursuivi pour détention de produits stupéfiants. Le transporteur est finalement condamné à 18 mois de prison, dont 6 avec sursis. Son “copain” a écopé de 3 mois ferme, sans mandat de dépôt.

 

 

⬇️ COMMENTER ⬇️

⬇️ SOUTENIR ⬇️

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️

Inscrivez-vous et recevez nos emails