Photo de montagne

🔴 Chanteloup-les-Vignes : Une petite fille de 5 ans grièvement blessée lors d’une émeute contre les policiers

Capture Twitter

Des policiers ont été attaqués par une cinquantaine d’individus alors qu’ils intervenaient dans le quartier du Noé à Chanteloup-les-Vignes. Une fillette de 5 ans a été sérieusement blessée par un jet de projectiles qu’elle a reçu en pleine tête.

Samedi soir, un équipage de la CSI 78 se rendait dans le quartier du Noé à Chanteloup-les-Vignes pour faire stopper un rodéo sauvage et afin de récupérer une moto volée. L’individu sur la moto a été interpellé aprés une brève course-poursuite. Alors que l’intervention se déroulait dans le calme, une cinquantaine d’individus sont arrivés afin de caillasses les forces de l’ordre.

La situation a totalement dégénéré en violences urbaines rapporte Actu17. les policiers ont reçu de nombreux projectiles et des pavés. ils ont riposté à avec des tirs de lanceur de balles de défense (LBD), des grenades de désencerclement et de gaz lacrymogène.

La moto ne sera finalement pas récupérée par les forces de l’ordre. Plusieurs véhicules de police ont été endommagés pendant l’attaque. Un policier a reçu un projectile qui a impacté la culasse de son arme de service. Deux fonctionnaires ont également été blessés.

Lors de l’affrontement, une fillette de 5 ans a été sérieusement blessée à la tête. les secours l’ont prise en charge et évacuée vers l’hôpital de Poissy. Elle sera ensuite transférée à l’hôpital Necker de Paris afin d’y être opérée. la fillette se trouve toujours dans un état jugé préoccupant.

https://twitter.com/DamienRieu/status/1246800212821250048

Sa mère qui avait alerté les pompiers a précisé que sa fille se promenait avec son père lorsqu’elle aurait été touchée par un tir de LBD. Le parquet de Versailles a ouvert une enquête pour faire la lumière sur les conditions d’emploi du LBD par les policiers et « potentiellement les blessures de l’enfant », a indiqué la procureur de la République Maryvonne Caillibotte. Les investigations ont été confiées à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Pour l’heure, impossible de savoir si les blessures de la fillette sont consécutives à un tir policier ou à un jet de projectiles. Une seconde enquête est en cours concernant les violences commises sur les fonctionnaires de police.

Le procureur de la République a souligné que dans ce quartier les règles de confinement n’étaient pas respectées.

⬇️ COMMENTER ⬇️

⬇️ SOUTENIR ⬇️

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️

Inscrivez-vous et recevez nos emails