Photo de montagne

🚨 Maubeuge : Les 86 surveillants qui avait bloqué la prison lors du mouvement de 2018 ne seront finalement pas sanctionnés

© actupenit.com

86 surveillants devaient faire l’objet de jours d’exclusions pour avoir participé au mouvement de blocage du centre pénitentiaire de Maubeuge en 2018. Ça ne sera pas le cas.

66 d’entre eux devaient être exclus dix jours dont cinq avec sursis. Pour les 20 autres agents, cette menace de sanction était entièrement assortie de sursis pour avoir participé au blocage de la prison de Maubeuge en janvier 2018, après l’agression d’un surveillant à Vendin-le-Vieil par un détenu radicalisé. Les sanctions devaient être mises en application dès le printemps 2018 mais la prison étant en sous-effectif on ne pouvait pas se permettre de se priver d’agents supplémentaires sur le terrain. Comme l’explique un représentant local du syndicat force ouvrière pénitentiaire (syndicat majoritaire) dans La Voix du Nord, « Ça aurait été une forme de double peine, car nous avions déjà eu des retenues comptables sur nos salaires », « Au final, confirmation nous a été donnée que les sanctions ne seront pas appliquées, c’est un vrai soulagement pour les collègues ».

Joint par le quotidien régional, la direction interrégionale de l’administration pénitentiaire n’a pas voulu s’expliquer sur ce revirement. Le journal explique que ce type de sanctions a été attaqué par le passé devant le tribunal administratif par les syndicats et qu’à chaque fois, la justice a donné gain de cause aux fonctionnaires.

⬇️ COMMENTER ⬇️

⬇️ SOUTENIR ⬇️

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️

Inscrivez-vous et recevez nos emails