Photo de montagne

🔴 106 dossiers de policiers signalés pour des soupçons de radicalisation en cours de traitement

© SICoP - Police nationale Twitter : @PoliceNationale

Plus d’une centaine de dossiers liés à des policiers signalés pour des présomptions de radicalisation sont en cours d’évaluation.

Ces évaluations portent sur des soupçons de comportements dans la pratique religieuse qui ne seraient pas compatibles avec l’exercice du métier de policier ou avec les valeurs républicaines. Selon les informations de France Inter, pour la seule préfecture de police de Paris, il y a eu depuis la tuerie perpétrée par Mickaël Harpon le 3 octobre dernier, 74 signalements au total. Sur ces 74 dossiers, plusieurs dizaines sont encore en cours d’évaluation et 27 ont été clôturés sans donner lieu à la moindre sanction. C’est le GEC, le Groupe d’évaluation central qui est chargé chaque semaine de se prononcer sur les cas de suspicion de radicalisation, en fonction de l’avancée de ce que l’on appelle des “criblages” : il s’agit d’enquêtes effectuées en interne par les trois grands services de renseignements du ministère de l’Intérieur (DGSI, SCRT, DRPP) sur l’entourage des agents signalés et souvent, par exemple, sur leur fréquentation de telle ou telle mosquée.

Toujours selon France Inter, à ce jour, il n’y a au niveau national, aucun cas présumé ou avéré de policier en voie de radicalisation violente ou de policier dont on a pu déterminer qu’il avait fait l’apologie de Daesh.

⬇️ COMMENTER ⬇️

⬇️ SOUTENIR ⬇️

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️

Inscrivez-vous et recevez nos emails