fbpx
Photo de montagne

🇫🇷 Nicole Belloubet à Casabianda : « A chaque détenu, une détention adaptée. C’est mon ambition »

Après avoir présidé le matin, au palais de justice de Bastia, la réunion de l’instance de coordination judiciaire pour la Corse, la ministre de la justice, Nicole Belloubet a visité, l’après-midi, pendant près de 3 heures, le centre pénitentiaire de Casabianda, situé sur la commune d’Aleria en Plaine Orientale. Cet établissement hors normes, entièrement ouvert, basé sur un contrat de confiance avec les prisonniers, pour la plupart des délinquants sexuels, est unique en France et utilisé en sous-capacité. La ministre a évoqué l’arrivée de nouveaux détenus et la possibilité de dupliquer l’expérience ailleurs. Elle a annoncé le rapprochement familial de trois jeunes Corses, mais exclut tout rapprochement du commando Erignac. Pas question non plus de construire une nouvelle prison à Ajaccio. Estimant avoir tenu les promesses faites aux syndicats en janvier dernier, elle annonce l’arrivée imminente des indemnités et des équipements de sécurité pour les personnels pénitentiaires. Interview.

– Vous venez de découvrir le centre pénitentiaire de Casabianda. Quelles impressions en retirez-vous ?
– C’est un établissement très atypique. Certains de nos établissements peuvent s’en rapprocher. L’établissement Mauzac en Dordogne est un peu construit sur le même modèle. Mais globalement, c’est un établissement très singulier qui accueille des détenus singuliers. C’est la raison pour laquelle il est intéressant d’avoir ce type d’établissements sur l’ensemble de notre dispositif pénitentiaire. Nous avons besoin de structures diversifiées.

– C’est-à-dire ?
– Nous avons besoin, notamment dans les grandes métropoles, d’établissements très sécuritaires, nous allons construire de nouvelles maisons d’arrêt dans le cadre du plan pénitentiaire de 15 000 places que j’ai annoncé. Nous avons également besoin de centres plus petits de préparation pour la sortie des détenus, que nous appellerons des SAS, des structures d’accompagnement vers la sortie. Ces SAS seront moins sécuritaires et destinés à l’année de préparation à la sortie pour les détenus qui seront dans cette phase. Nous allons construire 2000 places de cette nature-là. Nous avons aussi besoin de centres pénitentiaires qui accueilleront des détenus dans un régime de confiance, un peu comme ici où les détenus, par un contrat de confiance, ont une certaine liberté d’action et de mouvement, mais si ce contrat est rompu, reviennent évidemment à des conditions de détention classiques, plus sécuritaires. Au fond, je dirais presque : à chaque détenu, son établissement, ou, en tous cas, une situation de détention adaptée. C’est mon ambition.

– Vu l’état de dégradation de la prison d’Ajaccio, est-il prévu de la rénover ou d’en construire une nouvelle ?
– Le président de la République a annoncé la construction de 15 000 places de prison. 7 000 seront livrées d’ici à 2022 et 8 000 seront lancées d’ici à 2022. Cette projection est liée à l’évolution des peines telles que nous allons la proposer au Parlement dans la loi que je vais porter d’ici à quelques jours. Nous reconstruisons les peines et, donc,…Lire la suite

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️

Inscrivez-vous et recevez nos emails