Photo de montagne

🇫🇷 Prison: Un concours pour lutter contre l’illettrisme des détenus

Lutter contre l’exclusion des personnes détenues en rupture avec l’écriture, leur faire retrouver le plaisir des mots : c’est l’objectif de ce troisième concours d’écriture. 207 détenus – hommes, femmes, mineurs – de 26 établissements étaient engagés.

Virginie, l’enseignante de la maison d’arrêt du Havre se souvient de ce père incarcéré qui, lorsqu’il élevait seul ses deux enfants, « leur envoyait chaque jour par téléphone la photo des aliments qu’ils devaient acheter. » Les difficultés sont identiques derrière les barreaux. « Celui qui ne sait ni lire ni écrire dépend des autres détenus pour tous ses courriers, ce qui complique les relations avec l’administration ou les proches »

Lassana, lui, a fait ses armes littéraires à Meaux, en deux ans seulement, à raison d’une poignée d’heures par semaine. « J’ai chopé le virus, se réjouit-il. Maintenant, tout ce qui se passe en détention, je l’écris. Quand j’ai la haine, je pose tout sur le papier, et ça va mieux.»

Quatre lauréats ont été sélectionnés par un jury d’enseignants, de journalistes et d’écrivains, dont la présentatrice Nathalie Renoux, ainsi que les auteurs Valérie Cuong Tong, Maxime Chattam et Rachid Santaki. Ce dernier, fondateur et lecteur de dictées géantes, en a réalisé dans chacun des établissements participant.Les quatre gagnants se verront remettre leur prix le mardi 26 juin à Fleury-Mérogis (Essonne).

Plus d’infos sur Le Parisien

N’hésitez pas à commenter nos articles ! Vous pouvez également nous soutenir par un don en cliquant ici ! C’est votre soutien qui nous permettra de continuer à vous informer et à soutenir les Forces de l’Ordre. (sans votre aide, nous disparaîtrons) MERCI !

⬇️ COMMENTER ⬇️

⬇️ SOUTENIR ⬇️

Inscrivez-vous et recevez nos emails

Faire un SIMPLE Don

Sans votre aide, nous disparaîtrons ! MERCI de nous aidez à vous informer !

Faire un DOn mensuel