🇫🇷 Les surveillants pénitentiaires en arrêt maladie durant le mouvement de protestation seront sanctionnés

Après la grogne, l’amertume pour les surveillants pĂ©nitentiaires. Alors qu’au mois de janvier ils bloquaient les entrĂ©es des centres pĂ©nitentiaires en France, pour rĂ©clamer davantage de moyens, ils ont appris qu’ils allaient ĂŞtre sanctionnĂ©s financièrement par leur direction. Tous, sans exception, mĂŞme ceux disposant d’un arrĂŞt maladie. 

Ils vont nous prendre 100, 200, parfois 400 euros sur notre paye du mois de mars. Normalement, ce doit ĂŞtre pour tout le monde pareil. Mais quand on est malade et qu’on le justifie avec un arrĂŞt maladie Ă©manant d’un mĂ©decin, on est censĂ© ĂŞtre couvert. On ne doit pas perdre d’argent” dĂ©clare un surveillant.

De son cĂ´tĂ©, la Direction interrĂ©gionale des services pĂ©nitentiaires du Grand-Est explique avoir fait des concessions : il n’y aura pas de retenue de salaire sur la première semaine de grève et un échelonnement des sanctions sera mis en place.

Alors que les agents pĂ©nitentiaires ont pris un coup de massue avec cette nouvelle, les agressions pleuvent et elles sont de plus en plus violentes. Notamment Ă  la prison de Fleury-MĂ©rogis, un agent s’est fait Ă©trangler et s’est fracturĂ© la main, un autre a reçu un coup d’arme artisanale tranchante en plein visage nĂ©cessitant une intervention chirurgicale en urgence. il gardera des sĂ©quelles Ă  vie.

France Bleu

Commentez nos articles ! Vous voulez nous soutenir ? Nous avons besoin d’aide ! MERCI !

2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
dapin
dapin
03/03/2018 12:43

Direction interrégionale des services pénitentiaires du Grand-Est explique avoir fait des concessions : il n’y aura pas de retenue de salaire sur la première semaine de grève

Vu qu’il n’y a pas de dĂ©but ni de fin de grève, on embrouille les journalistes. Il y a bien des saisies sur salaires depuis le samedi 20 janvier suite aux dĂ©potes des clĂ©s. Et concernant les arrĂŞts maladie c’est le cas Ă©galement.
De plus, non seulement les arrêts maladie ne seront pas indemnisés (1/30ème par journée de CMO) mais en plus la DAP sous la pression du roi Macron va mettre en place des mises à pied de 5 jours fermes pour tout le monde à compter du 29 janvier (donc ceux qui étaient encore en train de manifester et ceux en maladie). Donc encore une retenue sur salaire de 5 jours supplémentaires (une note DAP a été envoyée aux Directions interrégionales).
Ben voyons, pourquoi le 29, et pas le 30, et pas le 25…. l’administration s’invente des textes !!
Les avocats vont se rĂ©galer ! Comme on dit, c’est Ă  la fin de la guerre que l’on compte les morts, et ça coĂ»tera cher Ă  l’administration dans 2 ans.

goldy
goldy
25/02/2018 11:03

Les Surveillants n’ont pas le droit de grève , l’Administration PĂ©nitentiaire via la Ministre de la justice sanctionne les personnels en mouvement , mĂŞme ceux en arrĂŞt maladie . Que l’administration sanctionne ceux qui ont dĂ©posĂ©s les clĂ©es cela parait normaj quoi-que ? . Par contre les autres est injuste , c’est mĂŞme minable de leur part .
Après pour éviter les sanctions , il faut demander aux retraités de venir faire le mouvement .
J’ai regardĂ© la grille indiciaire des personnels PĂ©nitentiaire en uniforme , c’est pas terrible , après j’ai regardĂ© la grille des enseignants , et bin c’est cette grille que les personnels PĂ©nitentiaire devraient avoir .
La directrice de l’Ă©cole de mon village ( 1000 habitants env ) gagne plus qu’un commandant PĂ©nitentiaire en fin de carrière .

Inscrivez-vous et recevez nos emails