Photo de montagne

🇫🇷 Draguignan: La nouvelle prison accueille ses surveillants

« Je retrouve des collègues que je n’ai pas vus depuis sept ans ! La famille se reforme », affirme, non sans émotion, Céline surveillante pénitentiaire. A 42 ans, la Dracénienne, qui occupait précédemment un poste au sein de l’ancienne maison d’arrêt « Brossolette», est de retour sur les terres dracénoises. Un soulagement. Pour elle. Pour sa famille.

Il faut dire que six mois après les terribles inondations du 15 juin 2010, qui ont conduit à la fermeture définitive du site dracénois, elle a dû quitter le territoire varois. « J’ai été mutée au centre de détention de Tarascon. Vendu mon appartement. Laissé une partie de ma famille ici ». Un déchirement.

Transférée en 2013 dans les Alpes-Maritimes, elle a retrouvé ses proches, effectuant les allers-retours entre le pays grassois et la Dracénie.

Depuis lundi, le trajet est écourté et Céline a le sourire.

En 21 ans de carrière, c’est la première fois qu’elle participe à une ouverture d’établissement. « C’est exitant. Et très symbolique après avoir participé à la fermeture de l’établissement dracénois », avoue-t-elle. Aujourd’hui, la surveillante se familiarise avec les Nouradons. Et son jugement est sans appel. « Les conditions de travail sont excellentes. Les bâtiments sont grands, lumineux », observe celle qui, il y a encore quelques jours, travaillait six heures durant sous des néons.

« Parfois, on n’y pense pas, mais le personnel pénitentiaire est sous le même régime que les détenus. Travailler avec la lumière du jour est donc très important.Cet établissement est un bel outil, doté d’une nouvelle technologie avec notamment des badges qui ouvrent les accès. Maintenant, il faut prendre ses marques». Des repères aussi. La «garde des murs», déjà en poste depuis plusieurs mois facilite la prise de fonction. Tout comme l’équipe de direction. « Tout a été pensé, programmé pour que le bien-être du personnel. Il y a même un forum avec les collectivités de la Dracénie. Je n’ai jamais vu ce genre d’initiative ailleurs ».

Et de conclure : « C’est une fierté d’être ici !».

La suite sur Var matin

N’hésitez pas à commenter nos articles ! Vous pouvez également nous soutenir par un don. C’est votre soutien qui nous permettra de continuer à vous informer et à soutenir les Forces de l’Ordre. (sans votre aide, nous disparaîtrons) MERCI !

⬇️ COMMENTER ⬇️

⬇️ SOUTENIR ⬇️

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️

Inscrivez-vous et recevez nos emails