đŸ‡«đŸ‡· Rodez : c’est la prison idĂ©ale selon les surveillants

Les surveillants de la prison de Rodez ont conscience qu’ils travaillent dans la prison idĂ©ale, a tel point qu’ils en ont presque honte par rapport Ă  leurs collĂšgues de maisons d’arrĂȘt.

Avec 30 dĂ©tenus par Ă©tages, les surveillants ont le temps de s’apercevoir si un dĂ©tenu va mal ou si un autre se radicalise.

Dans la plupart des maisons d’arrĂȘt il y en a plutĂŽt, entre 100 et 120 dĂ©tenus par Ă©tage, “c’est bien diffĂ©rent” confie un surveillant au journal ladepeche.fr.

La prison de Rodez n’a pas vocation Ă  accueillir des profils de dĂ©tenus dangereux, les surveillants ne craignent pas pour leur vie Ă  l’intĂ©rieur de l’Ă©tablissement, c’est plutĂŽt Ă  l’extĂ©rieur que le danger est prĂ©sent.

Les surveillants demandent Ă  ĂȘtre prioritaires au moment de rĂ©cupĂ©rer un dĂ©tenu Ă  l’hĂŽpital ou encore une entrĂ©e plus proche pour le parking.

Avec pas moins de 115 sorties par an, les surveillant peuvent ĂȘtre pris pour cible sur le parking de l’hĂŽpital.