🇫🇷 Rennes: Formations sécurité ferroviaire à… des détenus islamistes

Au centre pĂ©nitentiaire de Rennes-Vezin, certains dĂ©tenus invitĂ©s par l’association FACE Ă  passer les tests et intĂ©grer une formation d’annonceur sentinelle “sont suivis au titre de la radicalisation”.

Dans le cadre du dispositif destiné à favoriser l’insertion des détenus, l’administration pénitentiaire organise des forums pour l’emploi. Très bonne idée. Or il se trouve – simple hasard ? – que la formation d’annonceur sentinelle « semble assez prisée des détenus pour quatre raisons : une formation rapide, un salaire élevé, la garantie de trouver un emploi rapidement et surtout, précise la note, il n’est pas nécessaire d’avoir un B1 [Le bulletin n° 1 est un type d’extrait de casier judiciaire qui inclut l’ensemble des condamnations et décisions portées au casier judiciaire. Ndlr] vierge. A Rennes, FACE propose une formation intensive et gratuite de 140 heures. Chaque promotion compte 12 personnes que la fondation adresse ensuite aux entreprises qui recrutent. Ces entreprises ne demandant pas [d’extraits de casier judiciaire], FACE n’en demande pas non plus. Résultat : chaque session comporte au moins une personne qui est passée ou qui est encore en détention. »

«En raison d’une incitation récente de la propagande djihadiste à planifier un déraillement de train, une attention particulière doit être accordée à toute remontée d’information relative à une intrusion ou une tentative de sabotage dans les entreprises dédiées à la circulation des trains» : cet avertissement est extrait d’une note confidentielle de 7 pages rédigée début septembre par la Direction générale de la Police nationale.

Conclusion de l’auteur de ce document : « Le fait que certains dĂ©tenus suivis au titre de la radicalisation, que ce soit au niveau local par l’établissement pĂ©nitentiaire, au niveau interrĂ©gional par la cellule interrĂ©gionale du renseignement pĂ©nitentiaire (CIRP) ou encore par la DGSI, se voient proposer et autoriser Ă  suivre une formation et donc accĂ©der facilement Ă  un emploi dans le domaine de la sĂ©curitĂ© ferroviaire sans aucune vĂ©rification de leur passĂ© judiciaire et leur Ă©ventuelle inscription au fichier des signalements pour la prĂ©vention de la radicalisation Ă  caractère terroriste (FSPRT) interroge…

Breizh-info

6 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
David MYLLE
David MYLLE
Hors Ligne
08/11/2017 09:42

En île de France aussi elle va être proposée cette formation ?

Arnauld
Arnauld
Hors Ligne
08/11/2017 08:25

cette formation donne fonction d’annonceur c’est Ă  dire que la personne annonce les trains sur voies circulĂ©es Ă  ceux qui travaillent dessus ( nettoyage , vĂ©rification, entretient courant…) … la vie des personnes travaillant est entre les mains de cette annonceur… si l’annonceur n ‘annonce pas l arrivĂ©e d’un train les personnes n’ont pas le temps de dĂ©gager la zone dangereuse et ils se font Ă©craser … c’est un poste sĂ©curitĂ© très important … on nage en plein dĂ©lire la …

Manhes
Manhes
Hors Ligne
07/11/2017 10:59

Une raison supplĂ©mentaire de ne plus prendre le train…

David MYLLE
David MYLLE
Hors Ligne
06/11/2017 09:48

Cette formation est basé sur quel objectif ?

Arnauld
Arnauld
Hors Ligne
RĂ©pondre Ă   David MYLLE
08/11/2017 08:27

la vie des personnes travaillant sur voie circulĂ©es est entre les mains de cette personnes … si la personne n’annonce pas l’arrivĂ©e du train les personnes n’ont pas le temps de dĂ©gager la zone et se font Ă©craser… tout simplement…