Photo de montagne

🇫🇷 Prison: Le plan antiterrorisme de Emmanuel Macron 

Il veut en faire l’une des priorités de son quinquennat. La lourde question du terrorisme islamiste est un point central dans la politique d’Emmanuel Macron. Devant les préfets, mardi 5 septembre, le chef de l’État a présenté et détaillé son projet pour lutter contre ce fléau de notre société. 

Il a notamment détaillé certaines mesures concernant les établissements pénitentiaires français.

Alors que le seul centre de déradicalisation de France a fermé ses portes, faute de pensionnaires, depuis le mois de février, “une expérimentation d’un centre de personnes radicalisées, sous main de justice, sera arrêtée d’ici la fin de l’année”.

Renforcement du renseignement dans les prisons, en 2016, le gouvernement comptait 1.336 détenus “identifiés comme radicalisés”, contre 700 en 2015. La rapidité et l’ampleur du phénomène de radicalisation dans le milieu pénitentiaire inquiètent les autorités. Après l’abandon des unités spécialisées mises en place par Christine Taubira en janvier 2016, un nouveau plan d’action avait été élaboré. Mais Emmanuel Macron a commandé une “nouvelle stratégie de prise en compte des personnes radicalisées dans les prisons” au nouveau directeur de l’administration pénitentiaire, Stéphane Bredin. 

RTL.fr

⬇️ COMMENTER ⬇️

⬇️ SOUTENIR ⬇️

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️

Inscrivez-vous et recevez nos emails